Spiritualités des peuples

Qu’est-ce alors cette spiritualité ? Disons que la spiritualité est une vie dans l'esprit, selon l'esprit dont on prétend vivre. Pour les chrétiens, la spiritualité est une vie selon le modèle que Notre Seigneur Jésus nous a laissé. Voilà pourquoi Saint Ignace de Loyola (fondateur des Jésuites) a fait cette expérience d’être appelé et être enseigné par Dieu comme un maitre, et de s’être laissé conformer à la volonté de Dieu. Ainsi la spiritualité ignatienne en est une, parmi les différentes écoles de spiritualité chrétienne. 

De la même manière, la spiritualité dans les traditions dans les villages tchadiens, c'est ces manières de vivre selon les normes laissées par les anciens. La grande différence est qu'ici, il n'y a pas d'origine personnalisé...

LES BIENFAITS DU JEUNE POUR UN CROYANT

            Définition : le jeune est le fait de s’abstenir de la nourriture, boisson et des stimulants (pour ce qui concerne les apports extérieurs) et de s’abstenir aussi de certaines habitudes qui n’aident pas (pour ce qui concerne l’agir de la personne envers le prochain). Le jeune est une pratique commune à beaucoup de religions, traditions ou groupes de personnes.

            Comprendre l’importance du jeune dans la vie chrétienne, est un horizon d’encadrement de nos échanges sur le jeûne et son application sera faite dans le vécu de la foi chrétienne.

            Nous voudrions donc comprendre l’importance du jeûne dans la vie chrétienne.

  1. Que disent les Ecritures
  2. Que dit la Tradition
  3. Que dis-tu ? Que comprends-tu ?

1) Que disent les Ecritures

            Pour les catholiques, les deux sources de la Révélation sont les Ecritures et les Traditions.

  1. Lv 16, 29-31 : 29 C'est ici pour vous une loi perpétuelle: au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l'indigène, ni l'étranger qui séjourne au milieu de vous. 30 Car en ce jour on fera l'expiation pour vous, afin de vous purifier: vous serez purifiés de tous vos péchés devant l'Éternel. 31 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes. C'est une loi perpétuelle.
  2. Ps 35 : 13 Mais moi, quand ils étaient malades, je me couvrais d'un sac, j'affligeais mon âme par le jeûne, et ma prière revenait sur mon sein. 
  3. Mt 4 : 2Après avoir passé quarante jours et quarante nuits sans manger, Jésus eut faim. 
  4. Mt 9 : 14Les disciples de Jean-Baptiste s'approchèrent alors de Jésus et lui demandèrent: «Pourquoi nous et les Pharisiens jeûnons-nous souvent, tandis que tes disciples ne le font pas?»
  5. Lc 18 : 12Je jeûne deux jours par semaine et je te donne le dixième de tous mes revenus.”
  6. Ac 13, 3 :  3Alors, après avoir jeûné et prié, ils posèrent les mains sur eux et les laissèrent partir.
  7. Ac 14 : 23 Dans chaque Église, ils leur désignèrent des anciens et, après avoir jeûné et prié, ils les recommandèrent au Seigneur en qui ils avaient cru.
  8. 2) Que dit la Tradition

Vous connaissez déjà ce que les chrétiens font et je vous renvoie à ce catéchisme :

 

Catéchisme de l’Eglise catholique :

976 Le Symbole des apôtres lie la foi au pardon des péchés à la foi en l’Esprit Saint, mais aussi à la foi en l’Église et en la communion des saints.

980 C’est par le sacrement de Pénitence que le baptisé peut être réconcilié avec Dieu et avec l’Église : Les pères ont eu raison d’appeler la pénitence " un baptême laborieux " (S. Grégoire de Naz., or. 39, 17 : PG 36, 356A). Ce sacrement de Pénitence est, pour ceux qui sont tombés après le Baptême, nécessaire au salut, comme l’est le Baptême lui-même pour ceux qui ne sont pas encore régénérés (Cc. Trente : DS 1672)

984 Le Credo met en relation " le pardon des péchés " avec la profession de foi en l’Esprit Saint. En effet, le Christ ressuscité a confié aux apôtres le pouvoir de pardonner les péchés lorsqu’il leur a donné l’Esprit Saint.

985 Le Baptême est le premier et principal sacrement pour le pardon des péchés : il nous unit au Christ mort et ressuscité et nous donne l’Esprit Saint.

986  De par la volonté du Christ, l’Église possède le pouvoir de pardonner les péchés des baptisés et elle l’exerce par les évêques et les prêtres de façon habituelle dans le sacrement de pénitence.

987 " Dans la rémission des péchés, les prêtres et les sacrements sont de purs instruments dont notre Seigneur Jésus-Christ, unique auteur et dispensateur de notre salut, veut bien se servir pour effacer nos iniquités et nous donner la grâce de la justification " (Catech. R. 1, 11, 6).

  1. Que dis-tu ? Que comprends-tu ?

Le jeûne suppose une pratique religieuse qui requiert l’engagement du croyant. Il est volontaire, mais d’obligation religieuse.

Il suppose une acceptation de non-activité ou de non agir qui est aussi une option personnelle ou collective.

Pour cela il est important de dresser une liste de ce que l’on croit être une nourriture, boisson, actes… pour lesquels une abstinence est nécessaire. Cela peut être des réalistes physiques, matérielles, sociologiques, intellectuelles, spirituelles, etc. après cela c’est possible de faire un jeûne cohérent.

Pour faire cela, vous pouvez utiliser vos méthodes différentes de prier… ou bien vous pouvez utiliser la méditation, contemplation, l’adoration… je pourrais vous parler des méthodes ignatiennes de ces prières qui pourraient vous aider à cela.