Aller à la barre d’outils

Le contexte décriture des livres du Nouveau Testament

Le Nouveau Testament comprend 27 écrits rédigés dans les années qui ont suivi la Résurrection du Christ : nous les devons aux apôtres et aux évangélistes de l’Eglise Primitive. L’Eglise les a reconnus comme livrés inspirés par Dieu, elle les a jointes aux livres sacrés reçus de la tradition juive. C’est à partir des nouveaux écrits que l’Eglise interprétait les anciens. Les Nouveau Testament est tout entier un appel à entrer dans le mystère du neuf qu’il apporte. Depuis l’enfance de Jésus à Nazareth et les paraboles du Royaume jusqu’à la l’Apocalypse, en passant par les discours de l’Evangile de Jean et des écrits de Saint Paul, il est question de l’Amour de Dieu pour les hommes. Les livres du Nouveau Testament sont les reflets de ce qu’ont vécu les apôtres de Jésus et les premières communautés chrétiennes.

Les textes (écrits) du Nouveau Testament. Nous avons appris que les livres de l’Ancien Testament ont écrits pour la plus part hébreu avec quelques passages e araméen. Le Nouveau Testament quant à lui est en son entièreté écrit en grec. Le grec était la langue ‘’commune’’ (koinè). La traduction latine de la Bible fut faite à plusieurs époques. Celle qu’on appelle ‘’la vulgata’’ – editio vulgata soit la version vulgarisée est l’œuvre de Saint Jérôme (fin 4ème siècle – début 5ème siècle).

La période romaine : 63 avant J.C. – 135 après J.C.

En 63 avant JC le général romain Pompée arrive en Moyen-Orient. En 40 avant JC Hérode obtient de Rome le titre de roi pour gouverner et même conquérir. Jésus Christ nait sous son règne. Le peuple juif est sous domination romaine et supporte mal cet asservissement. Il y eut plusieurs révoltes matées. Jérusalem est détruite en 135 et il est interdit aux Juifs d’y résider.

  • Les groupes juifs à l’époque du Christ
  • Les classes sociales :
  • Le ‘’peuple de la terre’’ : le commun des juifs, méprisé parce qu’il ignore l loi.
  • Les scribes ou docteurs de la loi : laïcs et consacrent leurs vie à l’étude des Ecritures. La plupart sont pharisiens.
  • Les prêtres : la caste des prêtres des grands prêtres, aristocrates. Surtout sadducéens et peu aimés du peuple. Les quelques 18.000 prêtres et lévites sont proches du peuple.
  • Les partis religieux :
  • Les pharisiens : saints, très religieux et représentent la vraie foi juive.
  • Les sadducéens : conservateurs. Ne croient pas à la résurrection.
  • Les esséniens : des moines, vivent en communauté à Qumran. Prient et méditent les Ecritures.
  • Les zélotes : les résistants.
  • Divers partis
  • Les publicains : collectent les impôts pour l’empereur.
  • Les hérodiens : sont des partisans d’Hérode Antipas et soutiennent l’occupant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 2 =


Releated

LA COMMUNION DES SAINTS COMMENT LA COMPRENDRE ?

En cette celebration de la Toussaint, nous partageons avec vous, quelques enseignements de l’Eglise Catholique sur la communion des Saints… Ils est important de retenir les aspects suivants: les deux appelations de l’Eglise (Eglise Militante ou Pelerine et Eglise Triomphante ou Celeste); la vie éternelle (aller au Ciel ou aller au Paradis, refus possible et […]